Man vs Wild Round 1

Publié le par MARIUS VIDALLER

* Amis, internautes, moutons, plus défavorisés que les autres mentalement, je vous présente un article a votre portée.

 Le progrès technique est devenu une menace pour notre planète, plus que les femmes pour l'homme. L'homme ne cesse de copuler, ce qui engendre une augmentation de besoins. Il y a 50 ans, on a choisi de développer le nucléaire en ayant conscience des déchets dangereux que cela génère, au détriment de la nature. Mais vu les économies réalisées et le gain de productivité effectué, l'Homme s'est senti maitre de la nature et s'est fait pousser des ailes.

Cependant, ce système génère une multitude de substances radioactives à chaque étape de la filière et chaque type de déchets nécessite quotidiennement une gestion différente. Ces effets indésirables n'ont aucune solution. Ce problème a été créé par l'homme, en toute connaissance de cause. On prédisait alors que la science saurait fournir une solution face à cette menace dans le temps. Aujourd’hui, les pouvoirs publics voudraient nous faire croire que ce n’est pas si grave, et qu’on peut y apporter une solution satisfaisante. Tout indique au contraire que nous sommes dans l’impasse (pour ne pas dire dans l'amerde). Ils essaient comme ils peuvent de réduire tous ces problèmes en sous médiatisant les faits (encore une fois la radioactivité s'est arrêtée aux frontières terrestres de la France cf Fukushima).

Bref, on ne fait pas un couscous sans semoule, une omelette sans œufs, un sida avec capote. Comme la cuisine, ou le sexe, le progrès technique a certains aspects amusants, intrigants voir intéressants.

Darwin, lui, que vous connaissez sans doute (sinon tapez Darwin sur Wikipédia), avait émis la théorie de l'évolution de l'espèce vivante (excepté Mickaël Vendetta). Autrement dit, que les êtres vivants évoluent, modifient leurs comportements et s'adaptent aux changements. Nous avons la preuve que cette théorie est bel et bien vraie. Il y a un an et demi, des centrales nucléaires de Fukushima ont explosés à cause d'un raz de marée mal négocié. Très radioactif et très toxique, des répercutions étaient attendues! Les chercheurs* de la région ont découverts de nouvelles espèces.

Notre reporter PrimeGueules, sur place, vous en parle. 

 

* Personnes coupable de la fin du monde, mais aussi de la survie.

5 nouvelles espèces

Le Pigedog : Devenue à la mode dans les cités, il est de plus en plus connu. Il vit à l'intérieur comme à l'extérieur, a la caractéristique d'être têtu. Sous son air inoffensif, sa mâchoire est dévastatrice. Demandez à Jamel Debouze.

Le Pigedog : Devenue à la mode dans les cités, il est de plus en plus connu. Il vit à l'intérieur comme à l'extérieur, a la caractéristique d'être têtu. Sous son air inoffensif, sa mâchoire est dévastatrice. Demandez à Jamel Debouze.

Le Phoquéfant : D’une longueur de 1 à 6 m  les Phoquéfants ont le corps fusiforme. Leurs membres antérieurs, très courts, leurs permettent de diffuser l'odeur de leurs flatulences à une rapidité déconcertante. Les membres postérieurs qui ne peuvent se replier sous le ventre déterminent le mode de locomotion : à terre sur la glace, ou dans les airs. Les Phoquéfants progressent par reptation en s'aidant de leurs deux membres antérieurs. Leurs trompes leurs permettent de creuser à une vitesse impressionnante. Voilà pourquoi ils sont exploités pour les mines. Cependant, faisant des pauses dans leur déplacement terrestre entre chaque phase de mouvement, Brigitte bardot a ordonné une révision des normes de travail pour la protection de l'animal.

Le Phoquéfant : D’une longueur de 1 à 6 m les Phoquéfants ont le corps fusiforme. Leurs membres antérieurs, très courts, leurs permettent de diffuser l'odeur de leurs flatulences à une rapidité déconcertante. Les membres postérieurs qui ne peuvent se replier sous le ventre déterminent le mode de locomotion : à terre sur la glace, ou dans les airs. Les Phoquéfants progressent par reptation en s'aidant de leurs deux membres antérieurs. Leurs trompes leurs permettent de creuser à une vitesse impressionnante. Voilà pourquoi ils sont exploités pour les mines. Cependant, faisant des pauses dans leur déplacement terrestre entre chaque phase de mouvement, Brigitte bardot a ordonné une révision des normes de travail pour la protection de l'animal.

L'Hironvale : Animal très calme, il sait se faire entendre quand il a peur. Son hululement atteint des proportions énormes (plus de 4 décibels). Il est totalement inoffensif et apprivoisable. Cependant il faut à tout prix éviter de passer derrière, son coup de pied peur être mortel ou très accidentel. Ribery l'a compris trop tard.

L'Hironvale : Animal très calme, il sait se faire entendre quand il a peur. Son hululement atteint des proportions énormes (plus de 4 décibels). Il est totalement inoffensif et apprivoisable. Cependant il faut à tout prix éviter de passer derrière, son coup de pied peur être mortel ou très accidentel. Ribery l'a compris trop tard.

Le Poisson Chat : Petit animal aquarien équilibré par ses moustaches se nourrissant uniquement de crockettes (déchets organiques de crocodile). A jeun, le poisson chat peut être très agressif et peux parfois attaquer l'humain. Ses griffes sont si puissantes qu'elles peuvent laisser des cicatrices à vie s'il on ne met pas de Bétadine instantanément. Seal l'a compris trop tard.

Le Poisson Chat : Petit animal aquarien équilibré par ses moustaches se nourrissant uniquement de crockettes (déchets organiques de crocodile). A jeun, le poisson chat peut être très agressif et peux parfois attaquer l'humain. Ses griffes sont si puissantes qu'elles peuvent laisser des cicatrices à vie s'il on ne met pas de Bétadine instantanément. Seal l'a compris trop tard.

Certains hommes étaient également un peu  trop près des centrales… à non, il est né comme ça. Les chercheurs manquent parfois de recul.

Certains hommes étaient également un peu trop près des centrales… à non, il est né comme ça. Les chercheurs manquent parfois de recul.

Et vous trouvez ça drôle ?

Le progrès technique/technologique est un réel soucis pour nos sociétés aujourd'hui. Outre le problème du nucléaire, cela touche tous les secteurs. Principalement l'environnement et le travail. Des théories prônent l'investissement dans le capital pour la création d'emplois futurs. Certes, mais aujourd'hui la substitution du travail par le capital détruit plus d'emplois qu'elle n'en crée.

C'est bien, du coup, les personnes sont au chômage, leur pouvoir d'achat est faible, leur consommation est affectée, et le Pib continue de baisser.

Vous allez sans doute rétorquer que le progrès technique n'a pas que du mauvais. Qu'il permet de rallonger la vie, de nous soigner. Prenons un peu de recul s'il vous plait.

Premièrement, la société doit payer la retraite aux ancêtres. Avec le papy-boom et les vieux qui prennent de la bouteille on voit notre système de solidarité prendre l'eau. 

Au niveau médical, c’est flatteur de pouvoir soigner des maladies mais lorsque l'homme voit une opportunité de commercialiser des médicaments dans l'unique but de se faire de l'argent... ça l'est moins. Combien de produits dangereux pour l'homme ont été vendus?

J'espère sincèrement que les Bouddhistes ont raison, et qu'on se réincarnera en animaux. Pour ma part en Bogdanov.

Victoire de la nature sur L'homme.

 

MARIUS VIDALLER

Publié dans Société

Commenter cet article