La minute de Marius : L'homosexualité, l'inverse d'une histoire ''gaie''.

Publié le par Marius Vidaller

*Cet article sera réalisé sans jeux d'homos. 

Comme les handicapés, la politique et les lasagnes, l'homosexualité fait polémique aujourd'hui. A travers Napoléon, George Michael ou encore  Stalone, l'homosexualité n'a jamais cessé d'exister. Et c'est pour cette raison que je me devais aujourd'hui, de remonter le temps avec vous afin de pointer les différents aspects et les évolutions dans notre société de cette nouvelle mode.

Dieu créa le premier Homo il y a près de 300 mille ans. De son prénom «Sapiens», Il serait devenu le seul et unique responsable de toutes attirances d'une personne de sexe équivalent. De plus, notre créateur n'y serait pas allé de main morte: il aurait injecté le virus dans le génome. Sapiens  aurait propagé le gêne en ayant  eu des relations avec d'autres hommes, qui ont couchés avec d'autres femmes, 

A l'époque, nul ne savait ce que cela représentait, les hommes n'étaient pas assez évolués. ( mettre photo ribéry )

Néanmoins, des personnes plus malines que les autres, ont compris que cet acte était contre nature. Et c'est alors que notre gentil Sapiens en subit les conséquences. Décapité à la Gayotine*, Il mourra à l’âge de 13 ans. ( Suite à cette affaire, la jurisprudence évoqua l'existence de la pédophilie )

 

* Gayotine, machine inventée par nos ancêtres dans l'unique but de tuer les homosexuels. Censuré par la bible et Morandini, ce mot est aujourd'hui plus connu sous le nom de guillotine.

 

D'années en années, les homosexuels évoluent mentalement, et apprennent à faire profil bas afin d'éviter toutes discriminations (crachats, jet de projectiles dangereux ou même encore, démembrements en place publique). Mais la tolérance envers les gays évolue au milieu du XXème siècle.et petit à petit, la société comprend et accepte, du moins, c'est ce que les gens disent.

Cependant des statistiques ne trompent pas:

- Selon le journal économique Astrapi, 75,8% des hommes ressemblent à une femme: cheveux au vent, tee-shirts moulants souvent de couleur rose, slims et parfois,  des strings.

- Un rapport de l’académie française datant de Septembre 2012 explique que la communauté LGBT (Lesbienne/Gay/Bi/transe) s’approprierait un grand nombre de définitions, à l’insu de la richesse de notre langue. Ce même rapport en profite pour rappeler le sens initial de certains mots.

Pédale : gadget utilisé pour faire tourner une roue. Exemple : avoir une pédale douce (être en sous régime), désigne aujourd'hui un homosexuel.

Folle : Terme désignant une femme atteinte d'une maladie ou d'un trouble mentale, désigne aujourd'hui un homosexuel.

Tantouze : La manière dont Jamel Debbouze appelle la sœur de sa mère, désigne aujourd'hui un homosexuel.

Fiote : Terme utilisé par Youssoupha pour indiquer l'endroit pour faire ses besoins. Désigne aujourd'hui un homosexuel.

Tapette : Objet servant à exterminer les mouches, désigne aujourd'hui un homosexuel.

 

Ceci étant dit, l'homosexualité n'est plus un obstacle de nos jours et  un grand nombre d’hommes gays réussissent à percer dans le Show-Biz : François-Xavier (Secret-Story), Marvin Gay, Amélie Mauresmo... et j’en passe.

 

Qu'on se le dise, il m'arrive de les envier, et iI me tenait à coeur de leur dire.

• Vous les hommes, vous n'avez pas à supporter la femme. Cette créature qui, aussi appétissante qu'elle soit, est invivable: Les messes basses, les caprices, les crises de jalousie, la cleptomanie financière... la femme est une vraie garce et vous l'avez compris! D'autre part, qui sait mieux qu'un homme ce qu'aime un homme...? (pas la peine de répondre).

• Vous les femmes, avec qui je suis plus tolérant pour des raisons personnelles : vous n'avez pas à supporter l'homme. Et oui, l'homme est macho, égocentrique, rugueux, et bien trop souvent infidèle. Avis aux hétéros, c'est un fait, l'homosexuel n'as pas de 6ème sens.

 

Tout ça pour en venir à un fait qui me dérange. La stigmatisation d'un sujet sans raisons particulières pour couvrir de réels problème derriere un sujet soit disant tabou.

Il existe aujourdh'ui une diversité de modèles familiaux: des familles recomposées, monoparentales et des familles homoparentales. Il est normal que le droit encadre et s'adapte à ces évolutions, c'est comme ça. Le président, monseigneur Hollande, avait mentionné dans ses 60 engagements, «le mariage pour tous», et il existe aujourd'hui une polémique, qui frise de façon sarcastique, un semblant d'échappatoire aux réponses de nos attentes concernant la situation actuelle. Qu'on ne me dise pas que la question est «existentielle», qu’elle est plus importante que la sortie de la crise, que la situation de notre pays.

Alors Messieurs les journalistes et autres intellects télévisuels, si vous ne savez de quoi parler au journal de 20h, fermez la.

Sinon, montrez un reportage sur la réussite fulgurante du gouvernement depuis 20 ans. Alors, maintenant, je fais un appel aux politiciens. Vous, pédants, qui cherchez à gagner du temps en débattant sur un sujet minime, ne nous montrez en aucun cas l'étalage de vos connaissances et de vos compétences. Cessez de déblatérer, de fustiger 20 ans sur un sujet qui ne pose pas de problèmes, vous nous incitez à avoir une image péjorative de la politique. Préoccupez-vous d'essayer de tenir les promesses que vous faites. Laisser vivre en paix les citoyens qu’importent leurs attirances. Qu'ils se marient s'ils le souhaitent, adoptent un enfant s'ils le peuvent, et se convertissent en hétéros, s'ils y arrivent. Il ne me reste que deux mots à écrire: VIVE LES HOMOS!

En mémoire de Sapiens, ancêtre des frères Bogdanov.

En mémoire de Sapiens, ancêtre des frères Bogdanov.

NB : je reste ouvert à toutes propositions, pour découvrir de nouvelles expériences. A bon entendeur.

Publié dans Société

Commenter cet article